Sans moi


Le jour s'est levé
le vent s'est levé
pas moi

Même pas peur


La routine est
un soleil
déguisé en lune

Shoot


Ton sourire et
les oiseaux
bossent pour
le même dealer

Cordée


Il en fait
des montagnes
elle s'occupe
des piolets

Il nous attend


Dans la salle
de réveil
un vieux crache
ses poumons
une femme gémit
un enfant en larmes
raconte son cauchemar
à une infirmière
Un gigantesque soleil
3 fois la taille
de nos misères
vient de poser son cul
sur le rebord
de la fenêtre

Pas trop saignant


"Un petit roman grinçant, lucide, un peu nanar, chargé d'humour noir : où les "gens bien" sont méprisables et détestables ; où le fuyard et les comparses qui prennent des risques pour lui, attirent la sympathie. Un petit livre dont la rémanence subsiste longtemps après le mot "fin""

Grand merci à Jeanine Rivais pour son retour de lecture, à lire ICI !

Contre vents et marées


Le temps change
les humeurs
les gens
certains sourires
Malgré tout
nous tenons bon
arrimés à
une poignée de rêves
indéracinables

Laisser le temps


Petit à
petit à
petit à
petit à
petit à
petit à
de taille moyenne

À force de persévérance


Il tourne en rond
comme un compas
soudain
la rosace apparaît

En beauté


Quitte à faire
les choses bien
autant se planter
comme une fleur

Retrouvailles


Personne ne les trouvera
tout bien planqués
qu'ils sont
dans une chambre
au cœur
de l'après-midi
des souvenirs dorés
plein les bras

Quand les mots manquent


Un matin dont ne sait
s'il est le résultat
d'une addition ou
d'une soustraction
Cette sensation d'être
ce chiffre perdu très loin
après la virgule

En kit

Baby kit / Wayne Chisnall

Je me
démonte rarement
car je ne sais pas
me remonter

Rase-mottes


Rase-mottes est à présent commandable en ligne sur le site des Éditions de la Crypte, et ça se passe ICI !

Dans quel monde vit-on ?


Comment peut-on
faire confiance à
un super héros
arborant un costume
acheté aux soldes
et dont
l'étiquette dépasse

En attendant que tu reviennes du taf


J'attends patiemment
que le ciel
se déchire
que les minutes
s'entredévorent
que mes réponses aient étripé
toutes mes questions
que tu reviennes
me sortir
de cette boucherie

"Un antidépresseur de qualité"


Un p'tit retour ICI, entre deux averses.
Merci à son auteur !

Ce que certains à priori peuvent être cons


Au fond du bus
elle dévore Lovecraft
Son rouge à lèvres
est assorti
à ses chaussures vernies
C'est marrant
impossible de dire pourquoi mais
je n'aurais jamais imaginé
une fille comme elle
flirter avec Lovecraft
de bon matin
Et pourtant la voilà
du haut de ses 90 balais
s'enfonçant lentement dans
les montagnes hallucinées

Frisson


Cette goutte
dans le cou
tout juste passé
le pas de la porte
vaut mieux que
tous les longs discours

Poum tchak


Lumière bruyante
murmure des ombres
rythme effréné
de la trotteuse
avant le rendez-vous
Concert privé
dans ma salle de bains

Slalom


Ces heures
passées ensemble
roulant à contresens
sur l'autoroute
de l'ennui

En rampant


Fauché
en plein rêve
comme un oiseau
tombé du lit

À ce rythme-là

© photo : Phillippe Dejean

Vous verrez
Bientôt la vitesse
à laquelle vont les choses
nous poussera même à
résumer nos poèmes

Bulletin météo


On dirait bien qu'aujourd'hui
il ne fait beau
qu'à l'intérieur de toi

Tu feras moins le malin


Attends un peu
qu'ils inventent
un radar
pour les excès
de confiance

Mini jupe


Notre existence
est courte
la mort a
de belles cuisses

Se contenter de peu


Il s'assoit
commande un café
offre un sourire
à la serveuse
avale son café
se lève
récupère son sourire
un peu froissé
rien de grave
Ce sera à peu près tout
pour aujourd'hui

Divination


4h du mat'
Le marc de café est
on ne peut plus clair
Va te recoucher