Monologue


Il marmonne
dans sa barbe
en longeant
le trottoir
Tout le monde croit
qu'il parle tout seul
jusqu'à ce qu'il
se réponde

Jusqu'à nouvel ordre


Elle lui a
simplement dit
prends-moi la main et
garde-la jusqu'à
nouvel ordre

Blockbuster


Il doit bien y avoir
un endroit quelque part
qui recense toutes les fins
des rêves inachevés
Peut-être qu'ils en font
des DVD et
qu'ils les louent
2 balles la semaine
J'imagine que
ce doit être
un marché juteux
Ce matin ils ont dû recevoir
un de mes blockbusters

Cours !


Rattrapé par
de vieux démons
dépassé par
les évènements
Rien à foutre
l'important c'est
de participer

Ce qui devait arriver


Ils parlent fort
vite et avec
une répartie
de cinéma
Ils en oublient
les sujets essentiels
La pluie et
le beau temps

Tu voulais mon avis


Très honnêtement
c'est une sorte
de guenille
bleue et rose
plus vraiment 
à la mode
que seul le jour naissant
aime encore
à porter

Encore quelques minutes


Détrompe-toi
Il faut
un temps inconsidérable
beaucoup de réflexion et
une analyse
suffisamment détaillée
de la situation pour
se préparer à
ne rien faire

L'espoir fait vivre


Je ne compte plus
le nombre de fois
où ça ne s'est pas
produit

On remet ça


Il a pris
sa revanche
sur la vie
Maintenant les voilà
qui se disputent
la belle

Rando


Qu'il fait bon marcher
des heures
dans un souvenir
le cul calé
au fond du canapé

Inauguration de l'ennui / Ouest-France


Grand merci à Jean-Marc Pinson, pour son article sur "Inauguration de l'ennui" dans Ouest-France.

Transparence


Il est tôt
Très tôt
diraient certains
Pas le moindre
jacassement d'oiseau
Tu dors encore et
je réfléchis
à la meilleure façon
de ne pas te réveiller
Voilà d'où vient
ce poème

Danger


Je conduis depuis
une heure avec
ton visage dans la tête
Plus rien d'autre n'existe
J'en profite
peut-être qu'un jour
il sera interdit de
penser à ceux qu'on aime
au volant

La base des soustractions


Commence par ôter
les mains
de tes poches

Presque rien


De cette journée
je n'attends
pas grand chose
C'est en retard
quand même

À tout'


Petite lumière
pas dégueulasse
petit vent frais
juste ce qu'il faut
petits oiseaux
à la cool sur
les fils
bougez pas
je vais bosser et
je reviens

Orientation


Plus tard
on verra
En ce moment
j'essaie d'être la main
dans la crinière
du fauve

Bien gardé


Ils se prennent
la tête
une fois de plus
Elle lui dit
comment peut-on
passer son temps
à rêver
Pour l'heure
il garde
son secret

P'tite routine

© Illustration : Joseba Elorza MiraRuido

Ça commence
comme hier
Ça prend
tout doucement
le chemin
de demain

Autodidacte


Je n'ai pas pris
de cours
J'ai appris à lire
tout seul
dans son regard
Cela m'a pris
un certain temps
pour vaincre
ma dyslexie

Clepto


Regard volé
instant volé
à tout jamais
perdus

Dès fois que


Le patron a dit
on n'est pas là
pour enfiler
des perles
Elle les a amenées
quand même
au cas où

Très loin


J'étais à
mille lieues
de m'en douter
Laisse-moi
le temps d'arriver

Oh oui


Un courage émacié
et le ciel bleu
font l'amour
Les deux simulent

Un grand mystère de plus


Pourquoi
la plupart des
lettres de motivation
semblent avoir
été écrites
sous la pluie

J'le sens pas


Tiens
j'ai bien l'impression
que le jour
a construit son nid
sur une cheminée

Beaucoup

© photo : Esther Bubley

Une fois de plus
tu manques
à la pelle

La cause littéraire


Merci à Emmanuelle Caminade d'avoir participé à l'inauguration de l'ennui. Ça se passe ICI !